[AUDAUX] Une restructuration difficile et douloureuse pour les salariés

Le 14 septembre 2017, 99% des personnels des établissements Sainte-Bernadette d’Apprenti d’Auteuil situés à Audaux dans le département des Pyrénées-Atlantiques (64) étaient en grève pour dénoncer la suppression de 34 postes dans le cadre du plan de restructuration prévu par la direction.

Le plan de restructuration prévoit la délocalisation d’une partie de l’activité à Pau (collège, internat et internat relais) et la fermeture du reste du site (lycée professionnel, accueil ASE et MNA) installé au château d’Auraux depuis plus de 70 ans. Il s’accompagne d’une quarantaine de licenciements en 2 phases, janvier 2018 puis septembre 2018.

Pour s’élever contre le nombre impressionnant de licenciements annoncés, la CFDT a réussi à mobiliser toute la section syndicale. Mais cette grève à l’initiative des personnels était soutenue par une intersyndicale (CFDT-CFTC-FO-UNSA). Ce mouvement a été organisé à l’occasion de la venue des Délégués syndicaux centraux (CFDT et FO) sur le site, dans le cadre de la commission de suivi de l’accord sur les restructurations. Les maires des communes concernées, des conseillers départementaux, des conseillers régionaux, sénateur, le député de la circonscription, étaient présents ce 14 septembre aux côtés des salariés et enseignants mobilisés.

Lors de cette journée de mobilisation, les élus CFDT ont dénoncé le manque crucial d’accompagnement, un climat et des conditions de travail fortement dégradés, l’absence totale de dialogue social et la perte de confiance.

publié dans Syndicalisme Hebdo (Fep CFDT) N°3615 du 9 novembre 2017

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*